:

Annuaire téléphonique 1902

    En 1902 et jusqu'en 1914 lorsqu'il stoppa son activité de "  marinier " ...Voici la liste des numéros de téléphone de  notre grand-père ...A notre époque du " portable ", cela fait sourire...mais à la sienne ? ...on notait pour gagner des kilomètres, mais à condition que toutes les " Postes " en soient pourvues... de ces lignes téléphoniques, qui suppriment les distances !!! Et les Cafés, ou plutôt les bistrots ou les auberges en étaient ils équipés ?...je  suis certain que " NON ", il n'a pas incrit une seule Poste , pourtant il devait certainement être payé aussi par mandats !!!, et les " bistrots " cela devait être les lieux pour dénicher les clients, il n'y en a pas un seul...donc pas de téléphone non plus dans les cafés.

     Adresses téléphoniques:

     Monsieur Laurent Tertrais .Conserverie  de Beautour...............N° 248

     ( rachetée , elle  formera les usines " Cassegrain " )

     Messieurs Barré - Maillocheau...à Chantenay, 65 Rue de la Convention.

     (Chantenay n'était pas rattachée à Nantes, c'était une commune) ; Barré - Maillocheau était une entreprise de travaux publics et maritimes dont l'habitation existe toujours, c'est un cabinet de Médecins actuellement avec en plus des petits logements, car la maison etait grande, le terrainautour devait être vaste, un boulevard le coupe en deux , une venelle est toujours existante par où accédait les véhicules, certainement des charettes à chevaux,à bras pour les ouvriers de ville, puis  des camions après 1914................N° 369

      Messieurs Ollive - Perthuis  à Pont-Rousseau........................N°439

      ( Entreprise de transports, je crois )

      Monsieur Bonnet. à Nantes   .................................................N° 221

      Monsieur Legeai Ainé à Bouaye  ( Il a dù être raccordé plus tard.)

      Même... ,monsieur Léon Léonard 40, rue du Général de Sonis à Nantes, propriétaire des carrières des " Sables Rouges "à Brains,( nous avons des courriers de sa part sans qu'il  soit fait mention de numéro de téléphone ), ne devait pas encore être raccordé àlors qu'il habitait à deux cent mètres de la Basilique Saint Donatien à Nantes.

       La Martinière......( Ce doit être le poste de l'éclusier à 90 % mais ce pourrait être la Poste s'il y en avait une , j'en doute elle devait être au Pellerin, ou le poste de Douane, il y en avait un. ) Que de suppositions ???

      Ensuite, il avait un compte à la " Banque de France ", donc il prenait son vélo pour monter " rue Lafayette "...mais comme il ne devait que déposer de l'argent en liquide, il n'avait même pas besoin de téléphoner, le numéro n' est pas inscrit sur son livre de comptes, et la" Banque de France "en avait forcément un.......

       Son numéro de compte noté pour ne pas l'oublier.....N° 18.193 - 296.

       Il travaillait aussi avec le Crédit Lyonnais......

                                      Et c'est tout...............voilà à quoi se résumait les comptes ....d'un marinier à cette époque , hormis toutefois le statut d'inscrit maritime, et en temps que patron les déclarations d'armement et de désarmement des chalands marquant les périodes de travail et d'inactivité...