:

Porté par le flux ou le reflux de la mer dans l'estuaire.

à la remonte avec le flux jusqu'à Ancenis vers 1900.

 

        Sur la Loire, les marées étaient très utilisées pour remonter jusqu'à Ancenis vers 1900 ou à marée descendante pour se laisser glisser avec le courant du fleuve jusqu'à Saint Nazaire . En cas de crues la descente pouvait s'avérer très dangereuse surtout en charge  et aux abords de la ligne des eaux montantes et des eaux descendantes...

Plus on approchait de l'estuaire plus les risques étaient élevés de naufrage, les rames et le gouvernail n'étaient pas de trop pour maintenir le cap . Chacun utilisait ces combines, comme celle-ci par exemple : dans le courant violent on pouvait laisser trainer au bout d'un cordage d'une vingtaine de mètres des vieilles chaines trainées au fond du fleuve . Elles freinaient l'arrière du chaland ce qui lui assurait une meilleure direction ( comme en mer il arrive que l'on utilise une ancre flottante pour limiter la dérive d'un bateau ) .  La photo récente nous montre une " toue  "à la remonte avec seulement l'appoint du courant de la marée devant les Salorges . Cest un modèle existant plus haut sur le fleuve car elle a une " piautre " en guise de gouvernail .

07-06-08-les-fetes-de-la-loire-a-nantes-3.jpg
 

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 04/01/2012