:

Entités des sociétés de Voruz à S.T.X.-Fonderies et pièces produites sous Voruz.

Depuis la société actuelle jusqu'à la création de l'entreprise Voruz

         

  ( Sur chaque môt en gris clair, un clic gauche libère une CPA, ou une photo actuelle, et pour reprendre le fil, faire un clic gauche sur flèche en haut à gauche )

  Entités des sociétés depuis les chantiers actuels jusqu'à  

 la naissance de la société VORUZ FRERES

 .......... Les Chantiers navals franco-coréens  S.T.X. à St Nazaire,

                                            issus des...

 .......... Ex-chantiers franco-norvègiens AKER YARDS.

 .......... Ex-chantiers ALSTHOM, Atlantique, Dubigeon, Normandie.

 .......... Ex-Chantiers de l'Atlantique .

 .......... Ex-Ateliers et Chantiers de la Loire.

 .......... Ex- Ateliers et Chantiers de Bretagne.( 1909 )direction par Paul Voruz avec 2 entités.cpa ( environ 1600 ouvriers )

 .......... Ex-Fonderie de la Brosse et Fouché pour partie mécanique. direction pour partie par Paul Voruz.

 .......... Ex-Entreprise F. Voruz fils et cie ( vers 1893 )   patron  Fernand Voruz

 .......... Ex-Entreprise J.Voruz Aîné ,dont les chantiers sur la Prairie aux Ducs (1850-1861 )env.600 ouvriers /J.S.Voruz

 .......... Ex-Entreprise J.Voruz Aîné à Launay. (1840 ) par J.S.Voruz.

 .......... Ex-Entreprise Voruz Frères Rue Royale et rue de Launay. (1827) par J.Samuel Voruz et P.SiméonVoruz. 

 .......... Ex-Voruz Frères, transfert de Paimboeuf à Nantes ( 1786 ) par Pierre Siméon Voruz ( 1763 + 1819 ), d'origine suisse, qui lors d'un tour de France de compagnonnage se fixe à Paimboeuf y fait venir son frère Jean Samuel ( 1772 + 1827 ) et y démarrent leur société.

 Cette entreprise sous l'impulsion des Voruz produisit au départ : des clous en cuivre et laiton, du doublage en cuivre  de carènes, des canons,  puis  des cloches, des hélices dès la motorisation des bateaux, (durant la guerre de sécession) des espingoles, de la fonderie au plomb, cuivre, étain, puis des canons, de l'artillerie et dès 1840, des machines agricoles, des moulins à sucre pour les antilles, des productions de fonte  à moulages spéciaux dont il se font une spécialité (une cinquantaine de brevets furent déposés), puis la diversification  avec des rails et surtout des pièces d'aiguillages,  locomotives, aménagements d'usines, et même des grues ambulantes à vapeur (1878). Toujours auto-financés par le reste de la famille en Suisse et des échanges technologiques, Jean Simon Voruz s'autofinance avant d'utiliser les prets bancaires et hypothèquaires après 1860. C'est entre 1840 et 1890 que cette entreprise familiale se hisse en fortune au niveau des armateurs et autres entreprises nantaises diversifiées dans la conserverie, le raffinage de sucre, les engrais, etc... 

Tout au long de la deuxième partie du XIX ème siècle, ils coulèrent des pièces de fonderie d'art dont on peut en voir encore une grande partie sur Nantes et ailleurs :

 les statues de la fontaine de la Place Royale (1865), ( 1 )  (2 )

 l'escalier du Passage Pommeraye  (1 )  (2 )  ( 3 )

 la statue du Rhinocéros à Paris,

 la statue de l'Europe à Paris,

 la statue du Maréchal Jourdan à Limoges,

 la statue de l'Amiral Leray à Pornic , ( Elle a disparu du môle, la place ayant été modifiée en 2009,je crois ! )

 la statue du docteur Ecorchard et du docteur Ange Guépin, détruites et refondues par les allemands lors de 1940-1945.   Un buste du 1er est au jardin des plantes, un autre du 2ème Place Delorme à Nantes,

 la statue de Ste Anne à Chantenay,

 des candélabres (becs de gaz) et des garde-corps pour des ponts de Nantes dont le pont de la Motte Rouge,

 des plaques d'égout, des bouches d'égout,( Mes recherches sur Nantes de ces plaques sont in fructueuses, même en demandant aux Service des Eaux )  d

  des cloches en bronze dont, Ste Croix, St Jacques, St Félix, St Martin,

 La Madeleine, Marans, Vieillevigne, Les Moutiers, etc....

 

 

 

Commentaires (4)

1. ursula Berner 20/06/2016

Bonjour!moi aussi, je serais intéressée par les plaques d'égout!!et en général : la famille Voruz..
merci pour une réponse!
Ursula Berner

2. jcgetjg02 (site web) 15/12/2012

Bonjour,
Excusez moi de ma réponse tardive, mais mon site a été parasité à la source par une version de Kapersky de 2012 que j'ai eu du mal à détecter et qui m'empèchait de voir et modifier mes images et développer mon site. Les visiteurs apparemment n'étaient pas dérangés pour la lecture .
J'ai été orienté sur une responsabilité de Google Chrome qui fonctionnait pourtant correctement.¨
Pour répondre à votre question,l'entreprise Voruz a effectivement travaillé pour les chemins de fer qui se développaient vers 1850-1870.Etant d'origine suisse ce n'est pas étonnant. Il a déposé beaucoup de brevets d'inventions.Il s'est de plus spécialisé dans les pièces spéciales de petis nombre.
Il faudrait faire une recherche dans les archives de la SNCF pour connaitre les marché,les lieux,etc...Je ne pense pas que celà a été fait.Bon nombre de posées ont dù être déposés depuis. Celà a dù aussi être le cas pour les rails de grues des ports comme Botdeaux,Nantes,Saint Nazaire,etc...Merci de votre information.

3. Jean-Blaise Gardiol, 1510 Moudon (Suisse) 13/11/2012

J'ai trouvé à Payerne (Suisse), une plaque tournante ferroviaire marquée "J. Voruz Nantes 1890 n° 1". En connaît-on d'autres ? Cela me semble intéressant pour documenter la diffusion des produits Voruz.

4. LE COQ 26/11/2010

Bonjour

je voudrais savoir les lieux ou je pourrais trouver des plaques d'égouts à Nantes signée
Voruz

Merçi à Bientot

MICHEL

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/05/2013