:

5-les Îles,le Buzay

5.Les Isles,les roseaux pris pour le port de la Teignouse sur le Canal.

 

Dates Chargé à Produits Livré pour mr  Lieu Kms vide Kms plein

17.9.1902

 

 7.09.1902

Les Isles Sardines et Masses

 dito

Javelles de roseaux

 

dito

 mr Boucard François

 

mr Chauvet Jean

 

 

Port de la Teignouse

 

 

dito

20

 

 

 

compris

7

 

 

 

compris

Quantités Tonnage Doit francs Règlé le Délai/jour Frais francs Divers

1500

 

3000

9

 

18

15

 

30

01.03.1903

 

23.12.1902

164

 

96

-

 

-

-

 

-

  Journal subodoré et raconté au fil du canal et des isles, mais ce n'est pas une fiction.

 Le  bouche à oreilles ou les relations de notre père Pierre Alexis fonctionnent . Encore plusieurs transports de commandés . Nous allons de conserve avec mon frère Pierre qui sait très bien équilibrer et charger les chalands de foins et de roseaux sur les isles car il faut rentrer le fourrage des fermes, le temps est idéal . Garés le long du chemin du Bois Tillac et des Coteaux pendant plusieurs jours, nous sortons directement en loire en début de marée descendante, on se glisse à l'entrée du bras du Migron côté amont . Là, le bras étant étroit on avance en poussant sur les côtés à la " gaffe " et avec les groses rames de 4 mètres  jusqu'au point de chargement des javelles de monsieur Boucard . Chargement à l'arrière . Mise en place des passerelles et chargement . On avance encore dans le bras jusqu'au point de chargement de monsieur Chauve. Les deux sont entre l'isle des Masses et l'isle Sardine . On charge les 3000 javelles à l'avant, bien équilibrés et bien attachés . Pierre est passé devant nous pour d'autres clients . Nous remontons le bras du Migron jusqu'à couper la sortie en Loire des Champs Neufs, on s'enfile à la suite de Pierre avec la remonte dans l'écluse à grands coups de rames et de bourdes aidés par le flux de la marée . Pierre est passé dans l'écluse et il s'engage avec la remonte dans le canal après un grand voilier cap-hornier remorqué par un vapeur qui remonte à Nantes ( Il vient peut-être de San Francisco, un peu loin pour nous !!! . Nous avançons poussés par le flux et on peut même hisser la voile grace au petit vent d'Ouest, on passe devant Buzay et deux kilomètres plus loin nous stoppons au Port de la Teignouse, le canal y est plus large pour permettre des manoeuvres et des demi-tours . Il est tard, demain il fera jour... et le lendemain très tôt, aidés de F.Boucard, J.Chauvet et deux commis, avec deux passerelles on porte à dos d'homme les javelles de roseaux en faisant les deux tas bien séparés. A eux, le chargement dans les charettes, le transport et le rangement à la ferme .88-frossay-port-de-la-roche-3-1.jpg Nous on est pas loin de la Martinière, encore une nuitée à la maison, on va même laisser le chaland là et rentrer à pied ... demain on verra ce qui nous attend...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/06/2012